SHARE IT - PARTAGEZ !
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneBuffer this page

GRADUATION COHORTE 2
Le témoignage de Laure
 Ambassadrice CHNGR à l’ÉTS (cohorte 2).

 

 

Si je devais expliquer à la Laure d’il y a un an à quoi s’attendre en se lançant dans CHNGR, voilà ce que je lui dirais…

Laure Cerisy, ambassadrice CHNGR à l’ÉTS

 

 

 

« Tu prends au minimum : ta vie, tes conceptions, tes « connaissances », ta vision de la société, ta vision de la collaboration, ta vision du « succès ». Tu les retournes, tu les secoues, tu les déconstruit, tu les remets en question et tu te prépares à écouter. Après tout cela, tu te débrouilles pour reconstruire. Bonne chance » 

 

 

Puis, ce que j’ai vécu avec CHNGR (mes enseignements et évolutions), je ne lui dirais pas car je ferais confiance. Confiance en l’équipe passionnée, passionnante et bienveillante qui l’accompagnera. Confiance en la communauté qui complètera ces enseignements avec des événements, des exemples et personnes inspirantes. Et enfin, je ferais confiance en son individu, en sa personne.

Cela peut sembler extrêmement naïf, hors de la réalité, surtout quand on voit certaines atrocités ou extrémismes sur notre planète. Alors oui, faire confiance à un individu, une équipe et une société, c’est prendre un risque. Mais déjà, j’ai 23 ans, si je n’y crois plus aujourd’hui, la suite ne va vraiment pas être drôle.

Et ensuite : ça vaut le coup ! Ça, je l’ai vu ! Accordez votre confiance à un ambassadeur CHNGR et voyez ce qu’il transforme dans son établissement et son entourage. Accordez votre confiance à des étudiants et voyez une coopérative se construire.

Ça, la Laure d’il y a un an, stressée, folle du « tout doit être sous contrôle » et « limitons les risques », elle n’y aurait pas cru. Comme quoi : tout est possible !

Maintenant, puisque la Laure d’il y a un an n’est plus là, je vais vous partager quelques-uns de mes enseignements :

1. Écoute. Et non, entendre n’est pas écouter, alors quand quelqu’un parle, ou ne parle pas d’ailleurs, écoute-le pareil. Notre capacité à grandir est infinie.
2. Fais confiance.
3. Aide-toi toi-même, le monde t’aidera ! C’est vrai. Aide les autres, le monde t’aidera encore plus. C’est encore plus vrai.
4. Change et soit toujours acteur de changement. N’arrête jamais de changer. Tes avis, tes priorités, ta personne change ? Tant mieux ! Oublie un peu ta fierté si elle est de trop dans le processus. De toute façon, personne n’est assez parfait pour perdre à changer tant que c’est fait avec intelligence et cœur.
5. Les émotions ne sont pas tes ennemis : utilise-les.
6. Saisis complètement le sens du mot « Collaboration ».

Une fois qu’on a compris et presque assimilé ça, on ne pose plus aux conférenciers d’économie sociale des questions du type « Mais, la transparence, la démocratie, n’est-ce pas trop compliqué en entreprise ? N’est-ce pas un frein ? Un obstacle ? ». Et on ne les pose pas pas parce qu’on a trouvé la réponse : Non ! Juste parce que ce n’est pas le point. En regardant un peu plus loin, on voit tout le potentiel derrière les valeurs prônées, entre autre, par l’économie sociale.

CHNGR se termine pour moi, et pourtant je le vis comme un nouveau départ, avec un nouveau regard sur le monde et sur moi-même.

Mon prochain challenge : maintenant que j’ai vraiment changé, mais dans un monde qui n’a pas changé aussi vite, et dans un domaine d’étude où les valeurs auxquelles j’aspire ne sont pas encore très présentes, que faire ? Alors j’ai peur. J’ai peur de devoir faire des concessions « contre nature » pour « gagner ma vie ». Mais n’ayez aucune inquiétude, j’ai les enseignements 2 et 4 pour m’aider. Je vais donc, faire confiance et être actrice de changement.

 

Merci à tous,
Laure Cerisy, 20 avril 2017.

SHARE IT - PARTAGEZ !
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneBuffer this page